Soulary, les confettis

  • Post Category:Lyon
En descendant la rue Joséphin Soulary à Lyon, je suis,alors, tombé sur une flaque de confettis. Sûrement un reste d'un enterrement de vie de fille/garçon.
Soulary, les confettis

Cette image fait partie de la série « Ballade urbaine à la Croix-Rousse

Ballade urbaine à la Croix-Rousse

Il y a quelques semaines – le 19 février – je suis allé faire une grande ballade urbaine sur Caluire et Croix-Rousse. Le but de cette expédition était de découvrir des lieux de prise de vue et en particulier Des escaliers. Dans la journée, j’ai fait presque tous les escaliers qui descendent la colline côté Rhône, de Cuire aux Terreaux.

Des confettis rue Soulary à Lyon

En descendant la rue Joséphin Soulary, une tache de couleur dans la rigole a attiré mon attention. Je suis,alors, tombé sur une flaque de confettis. Sûrement un reste d’un enterrement de vie de fille/garçon. J’ai fait plusieurs cliché avant d’obtenir celui-ci car je ne voulais pas qu’on puisse reconnaitre la rue au premier coup d’oeil.

Retouche sous The Gimp

J’ai modifié la courbes de couleurs puis j’ai augmenté la luminosité et la saturation. Ensuite j’ai ajouté du flou sur l’arrière plan de l’image. Enfin, j’ai recadré l’image pour supprimer les arbres au-dessus du mur blanc en au de la photo.

Cet article a 2 commentaires

  1. Joanny Vitta

    Bonjour,

    Pour reprendre vos mots, « Joséphin Soulary était un poète qui soignait ses vers », de mon point de vue, ce n’est pas votre cas.

    Les commentaires sont ouverts dans le but d’avoir des critiques constructives.
    « C’est moche ! » est loin d’être constructif.
    Je ne fais pas des photos pour plaire à tout le monde. J’aime quand des personnes les apprécient, mais aussi quand elles ne les aiment pas, à condition que la critique me permette d’évoluer.

    Ces confettis peuvent paraître inesthétiques à vos yeux, mais pour vous répondre, je vais citer Kant :
    « L’art ne veut pas la représentation d’une chose belle, mais la belle représentation d’une chose. »

  2. lutrin

    C’est moche !
    Joséphin Soulary était un poète qui soignait ses vers,
    il ne faut pas se prendre pour un artiste par ce qu’on descend la rue qui porte son nom !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.